Vidéo de la semaine : Reines d’un jour de Pascal Magnin

Un de mes films de danse préférés. La danse contemporaine en nature, ou comment tournoyer sur des collines, s’approprier avec les courbes de son corps et la plante de ses pieds les vallons, l’herbe touffue et la montagne.

Anne, une de mes profs favorites, me l’avait fait connaître à Beyrouth. Pour une analyse très intéressante de ce film, lire ce texte du blogue Regards Hybrides sur la vidéo-danse : ici.

Note : J’ai commencé un nouvel emploi, il y aura moins de posts cette semaine. Restez à l’affût pour une entrevue avec France Geoffroy sur la danse intégrée et un retour sur l’ouverture de la saison de danse à l’Agora la semaine prochaine!

Publicités

Photo de la semaine : Autoportraits chorégraphiques

Tanya Traboulsi est une photographe libano-autrichienne, basée actuellement à Beyrouth. Un de ses thèmes de prédilection est le monde de la musique, entre autres la scène alternative libanaise, dont elle trace un portrait minutieux et intime. Ce triptyque fait partie d’une série d’expérimentations dans une poche de nature à Beyrouth, où la photographe s’est mise elle-même en scène.

Note : La rubrique « Photo de la semaine » de Dance from the Mat présente le travail d’un ou d’une photographe qui s’intéresse au mouvement quel qu’il soit, ou explicitement à la danse, au cirque, au théâtre, et à d’autres expressions corporelles. Les photographes présentés (ées) ont eu la grande gentillesse d’accepter d’être publiés. Certains d’entre eux seront des collaborateurs réguliers, puisqu’ils le souhaitent. Si vous vous intéressez au mouvement par le biais de votre caméra, vous pouvez suggérer une contribution par e-mail.

Citation de la journée

« Les enfants dansent dans la forêt parmi les arbres. Je leur fais le cours en plein air. Je leur dis qu’il faut, lorsqu’elles dansent sur la scène, toujours s’imaginer qu’elles sont en plein air, qu’elles ne doivent pas se sentir entre les murs, mais chercher à s’élever jusqu’au sommet des arbres et des cieux. Nous allons […] par les matins ensoleillés, dans la forêt, et je crois que nous apprenons beaucoup » Elizabeth Duncan, citée par Isadora Duncan