Festival de yoga à Montréal : quand asanas et méditation riment avec danse, percussions et discussion

YFM-anatomyLocal de A à Z, écologique, musical et bilingue. Tel sera le Festival de yoga à Montréal, organisé du 31 mai au 2 juin au Conservatoire de musique et d’art dramatique du Québec par les membres de Yocomo, Anne-Lisa de Forest, Nadia Stevens, Roseanne Harvey, Miranda Chapman and Jordan Nardone. Roseanne Harvey, cofondatrice du festival et plume du blogue de yoga It’s all yoga, baby nous parle du cru 2013.

DFM : Roseanne, tu es l’une des organisatrices du Festival de Yoga à Montréal, un festival local, communautaire et bilingue. Pourquoi un festival de yoga à Montréal?

Roseanne : Il est bon pour les membres de chaque communauté, yogique ou autre, de se réunir, de pratiquer ensemble et d’apprendre les uns des autres. Il y a des conférences ou festivals annuels de yoga dans plusieurs grandes villes canadiennes, comme Toronto et Vancouver, mais Montréal n’avait pas encore le sien jusqu’à l’année dernière.

DFM : Quel est le bilan du premier festival de yoga montréalais de 2012?

Roseanne : Un immense succès! Il y avait une très bonne ambiance, les participants se sont beaucoup amusés et nous sommes rentrés dans nos comptes. Les gens en parlent encore. D’ailleurs, le prochain festival suscite un grand buzz et semble très attendu.

DFM : La deuxième édition compte-t-elle des nouveautés par rapport à l’an dernier?

Roseanne : Beaucoup de choses sont nouvelles cette année! Entre autres, il y a des cours de yoga pour les enfants, des bourses pour les participants, un nouveau traiteur, etc. Le programme est très différent de celui de l’an dernier, à la fois avec plusieurs nouveaux enseignants et des visages familiers, pour avoir un sens de continuité et de collectivité.

DFM : L’an dernier, j’avais été frappée par la dimension écologique du festival. Est-ce que ce sera le cas cette année?

Roseanne : Le festival sera écologique. Tout d’abord, les professeurs, exposants et sponsors sont tous de Montréal. Cette dimension locale diminue beaucoup l’empreinte écologique et aide à lutter contre les changements climatiques, puisque personne ne prend l’avion et puisqu’on peut tous venir à pied, en vélo ou en transports communs. En outre, comme l’an dernier, nous aurons du compost sur place et nous ne vendrons pas de bouteilles d’eau.

danse DFM : L’an dernier, vous aviez fait la part belle à des pratiques qui conjuguent yoga et danse. Qu’est-ce qu’il y a au programme cette année?

Roseanne : L’atelier Yoga Remix conjugue un style de danse Bollywood avec des asanas et de la méditation. Mylène Roy donnera aussi un cours de Danga, une danse très énergétique combine avec du yoga. Notre soirée d’ouverture du vendredi soir fera aussi appel à une performance interactive de danse, des chants de kirtan et de l’acro yoga.

YFM-handstand <DFM : Qu’en est-il de l’intégration de l’action sociale dans une pratique de yoga?

Roseanne : L’atelier Corps activistes : descendre le yoga dans la rue, animé par Allison Ulan et Carina de Menna, se penche sur les liens entre l’action sociale et le yoga. Le samedi soir, on organise aussi une discussion collective sur le yoga, notamment en ce qui concerne l’accessibilité et l’inclusion de tous et toutes. Tout d’abord, s’exprimeront des intervenants, tels que des enseignants de yoga, des propriétaires de studios, des chercheurs et des activistes. Ensuite, il y aura une discussion de toute la communauté montréalaise de yoga. Gratuite et ouverte à tout le monde, cette activité est caractérisée par une dimension d’action sociale.

Quelques suggestions de Dance from the Mat : Corps Activistes: Descendre le yoga dans la rue ; Dvanda : L’immense/petit bal des opposés (Danse/Yoga) ; Yoga Remix ; Chakras/Percussion/Son ; OMnipotence : Le yoga du son ; Kinéson : Son et mouvement ; Une exploration de la stabilité et de l’Intégrité du genou en yoga ; Mouvement dans le repos : une pratique restaurative ; Le concert méditatif et bien d’autres.

Publicités

Le premier festival de yoga à Montréal sera bilingue, écologique, local et communautaire, ou ne sera pas

Photo de Andrei Kalamkarov

Oyez oyez Yogis, Yoga-curieux et Yoga-sceptiques! Le 8, 9 et 10 juin prochains, a lieu le premier festival de yoga à Montréal. Nous avions des festivals de jazz, de musiques du monde, de cinéma, de documentaires, de danse, d’arts vivants et j’en passe…  Mais pas de festival de yoga dans une ville où les tapis de yoga courent les rues et où fleurissent les différents styles, pratiques et studios. C’est simple, à Montréal, il y a une pratique de yoga adaptée à chacun.

Investissant le joli et serein Conservatoire de musique et d’art dramatique, le festival propose un programme très diversifié. Tout le monde peut trouver son bonheur dans les quelques 50 heures d’ateliers, de conférences, de table-rondes  et autres activités à l’affiche : yoga et danse (Danga et danse indienne), yoga et activisme, yoga et massage, yoga et sexe, yoga chaud en musique, yoga thérapeutique, méditation, etc. Vous aurez la possibilité d’explorer divers styles, notamment ceux qui ont pris de l’ampleur à Montréal : Naada, Jivamukti, Iengar, Moksha, Acroyoga…. Même si vous n’avez jamais fait de yoga de votre vie, il y a un atelier pour vous : « Le corps du novice ». Et si vous avez toujours été intimidés à l’idée de pousser la porte d’un studio, ce sera l’occasion de découvrir le monde du yoga dans un contexte joyeux, accueillant et en terrain neutre, où vous pourrez vous contenter de discuter, d’assister à des conférences, d’assister à deux performances de musique (dont une soirée de Kirtan, ces chants dévotionnels venant de l’Inde et du Bangladesh accompagnés par la tabla, le tambourin, les cymbales et l’harmonium, avec Léa Longo), de partager un repas. Si vous vous sentez isolé dans votre pratique de yoga, ce festival est également pour vous : outre la dimension conviale et festive de cet événement, vous pourrez être exposé à d’autres visions du monde et du yoga et rencontrer des personnes avec qui échanger.

Organisé par Yocomo (yoga communauté Montréal/yoga community montreal), une initiative dont le but est de développer les liens au sein de la communauté des yogis de Montréal, le festival présente le grand intérêt d’être bilingue, écologique, local et éthique. Tous les professeurs invités sont de Montréal, ce qui permet de non seulement de célébrer et valoriser la diversité des pratiques mais aussi de lutter contre les changements climatiques. Les organisatrices ont fait appel à un traiteur végétarien (Petit Café Zosha, tenu par la charmante Laurance), les restes seront compostés ou recyclés.

Cet événement à dimension humaine, non financé par de grands sponsors et employant des entreprises et des fournisseurs locaux, permettra surtout de construire des liens entre les personnes , connectant encore davantage la communauté du yoga au milieu de vie montréalais. D’ores et déjà, cette dimension communautaire s’est développée. Comme l’expliquent les organisatrices du festival, le yoga ne se termine pas sur le tapis et commence bien au-delà. Le yoga ne se résume pas à faire des asanas (les fameuses postures), mais englobe une diversité de choses sà propos desquelles vous pourrez en apprendre plus cette fin de semaine.

Enfin, s’inscrivant dans un contexte particulier au Québec, le festival de yoga peut fournir une possibilité de réflexion et de discussion sur les événements sociopolitiques actuels (nous avions vu dans ce blogue que de nombreux professeurs de yoga se mobilisent à l’égard du mouvement social). Ou encore le festival peut être l’occasion d’un moment de distanciation, d’apaisement et de calme, le temps d’un atelier.

Premier festival de Yoga à Montréal. Conservatoire de musique et d’art dramatique de Montréal au 4750 avenue Henri-Julien, 8 au 10 juin. Information et inscription : www.yocomo.org. Ateliers à la carte : 20 $. Journée complète : 120$. Passeport festival complet : 230$. Possibilité de volontariat et d’accès libre en échange (mais les places doivent être remplies à l’heure qu’il est).