Les pieuvres peuvent-elles danser? La réponse par Tentacle Tribe

Photo : Yura Liamin

Le Festival Quartiers Danse fête son 10ème anniversaire cette année. Du 12 au 23 septembre, des spectacles en salle et des spectacles à l’extérieur, des chorégraphes établis et des chorégraphes émergents, des compagnies d’ici et d’autres d’Allemagne et d’Espagne, etc. Y a de quoi faire, entre Quartiers Danse, Cinédanse Montréal et Pop Montréal, on ne sait à quel festival se vouer…. Lors de la soirée d’ouverture et pendant la très éclectique et intéressante soirée de chorégraphes émergents, j’ai découvert la fascinante compagnie Tentacle Tribe qui a dansé un duo de dix minutes, « When we fall ».

Tentacle Tribe, c’est la montréalaise Emmanuelle le Phan et le suédois Elon Höglund. Pratiquant divers styles de danses urbaines – breakdance, hip-hop, locking, popping, house, etc. – depuis leur plus jeune âge, ils se sont rencontrés en 2005 et, à eux deux, ont créé un vocabulaire contemporain imprégné de ces diverses influences : « Pour nous, la danse n’a pas de frontières, expliquent Elon et Emmanuelle. La danse, c’est la danse. C’est l’incarnation de la musique».

Tentacle Tribe allie une grande physicalité à un grand sens de la musicalité. Leur gestuelle organique, innovante et très fraîche a enchanté la salle, qui vibrait par procuration pendant la soirée de chorégraphes émergents.

Pour construire leurs pièces, Emmanuelle et Elon improvisent et dialoguent à travers le mouvement, la question dansée de l’un influençant la réponse de l’autre. Ils créent avec ou sans musique : « Tout est vibration et musique de toute manière, souligne Elon. Même sans musique, nos mouvements ont un rythme intrinsèque ».

Photo : Yura Liamin

Ce qui m’a d’abord frappée en regardant la performance de Tentacle Tribe, c’est avec quelle facilité et aisance ils effectuaient des mouvements extrêmement techniques et exigeants, l’air de ne pas y toucher. En effet, les deux comparses s’inspirent « de toutes sortes de créatures terrestres, précise Elon, car les animaux ont une manière de bouger en utilisant le corps de manière efficace. Avec la civilisation, les humains ne savent plus bouger de cette manière ». « Nous sommes influencés en particulier par les espèces marines, ajoute Emmanuelle, des créatures sans os, comme des pieuvres par exemple. »

Le nom de la compagnie vient justement de ces pieuvres qu’Elon aime à peindre. Les tentacules évoquent le désir de Tentacle Tribe d’utiliser toutes les parties du corps pour danser, à la manière des ventouses dont sont pourvus les bras des céphalopodes. La tribu, pour le moment, c’est eux deux, mais ils ont le désir de s’agrandir en intégrant de nouveaux collaborateurs et ont d’ores et déjà commencé à travailler avec des musiciens. La tribu des tentacules a de beaux jours devant elle.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s