Entrevue avec Marie-Michèle Dionne : Comment trouver le bonheur sur son vélo grâce au yoga

Éclatante de vitalité et d’humour, Marie-Michèle Dionne propose aux cyclistes de retrouver le plaisir en selle à travers le yoga pendant un atelier en trois sessions chez Yoga Bhavana. Elle a plusieurs casquettes à son actif : professeure de yoga vinyasa et restaurateur, créatrice d’un programme de yoga pour les aînés de son quartier, étudiante en travail social, ambassadrice hydride (vélo et yoga) chez Lululemon, cycliste passionnée, sportive assidue, grande voyageuse… Rencontre dans sa cuisine à Villeray.

La posture du chien tête en bas, essentielle pour les cyclistes

 

Dance from the mat : Comment a émergé l’idée de cet atelier yoga et cyclisme?

Marie-Michèle : Le vélo a toujours fait partie de ma vie. J’ai d’ailleurs enseigné le spinning (vélo d’intérieur). Aujourd’hui, je n’en fais plus mais je continue à faire du vélo de route, souvent sur de longues distances. Lorsque j’ai commencé à pratiquer régulièrement le yoga, j’ai réalisé que ça m’aidait à me remettre en selle au printemps : je suis désormais plus à l’aise et plus flexible quand je me remonte sur mon vélo. Même si je dois renforcer mes jambes après l’hiver, c’est un processus beaucoup plus rapide et c’est un immense changement. Pour moi, il y a une connexion claire entre les pratiques de yoga et de cyclisme. J’ai fait part de mon idée de monter un cours reliant les deux à une amie, Melissa Colleret, qui enseigne aussi le yoga. Nous en avons discuté, ce qui m’a permis de développer mes idées.

Dance from the mat : Quels sont les objectifs de ton atelier Yoga pour cyclistes?

Marie-Michèle : Mon objectif principal, en faisant cet atelier, est d’apporter des outils pratiques aux cyclistes pour renforcer leur confort et leur souplesse en vélo. Le premier atelier, qui commence samedi 2 juin, s’intitule « retrouve le plaisir entre tes jambes » : on va se concentrer sur la flexibilité et la posture. Dans le deuxième atelier « la grande libération », le 21 juillet, on va étirer les muscles en profondeur pour les apaiser et les relaxer. Et en septembre, on va explorer des postures pour garder le corps souple et renforcer les jambes pour préparer l’hiver. Pendant l’ensemble de l’atelier, on va faire à la fois du yoga vinyasa (dynamique) et du yoga restaurateur : celui-ci aide beaucoup les cyclistes.

Photo 2 : Le chien tête en bas à trois jambes avec la jambe en l’air repliée

Dance from the mat : Que peut apporter le yoga aux cyclistes? Faut-il cibler des zones particulières du corps?

Marie-Michèle : Le yoga aide à être à l’aise sur son vélo, à étirer les ischio-jambiers (l’arrière des cuisses) et à être capable d’avancer sur sa selle pour être aérodynamique. Les zones importantes à cibler sont la ceinture scapulaire, la colonne vertébrale et les ischio-jambiers. C’est essentiel pour les cyclistes de garder une souplesse à travers l’effort. Ils doivent être capables d’être engagés et flexibles à la fois. Et le yoga peut leur apprendre à l’être.

Photo 3 : Le Croissant de lune

Dance from the mat : Quelle posture et quel alignement le cycliste devrait-il avoir?

Marie-Michèle : La posture du haut du corps qu’il faut adopter en vélo est similaire  à celle dans la posture de yoga du chien tête en bas ou Adho Mukha Svanasana  (voir photo ci-dessus): les omoplates descendent vers l’arrière et vers le bas du dos, les bras supérieurs sont en rotation externe, les avant-bras sont en rotation interne, le cœur est ouvert, le haut du corps et le dos sont souples, la ceinture abdominale est bien engagée, les articulations sont souples, il n’y a pas d’hyper extension dans les coudes et dans les genoux. La posture du chien tête en bas, qui permet aussi d’étirer l’arrière des jambes, est donc une posture de yoga essentielle pour les cyclistes.

Dance from the mat : Les cyclistes devraient-ils faire du yoga toute l’année, même une fois leur vélo rangé pour cause de neige?

Marie-Michèle : Oui, il est recommandé de faire du yoga tout l’hiver pour avoir la forme sur son vélo une fois le printemps venu. Ceci permet de garder le corps souple et de renforcer les muscles des jambes. Dans la troisième partie de l’atelier, qui aura lieu en septembre, on s’intéressera aux outils spécifiques à la saison hivernale : on explorera les postures de yoga qui aident à conserver la flexibilité et l’aisance dans le haut du corps et dans les muscles des jambes.

Photo 4 : La pince assise

Dance from the mat : Est-ce que le yoga peut aider à prévenir les problèmes de genoux qui surviennent parfois chez les cyclistes?

Marie-Michèle : Pour empêcher les problèmes de genou, ce qui est crucial, c’est d’avoir une bonne posture en selle. Si on est placé trop haut sur son vélo, il y a des risques d’hyper extension du genou. Si on est trop bas, il y a des risques de rotation externe du fémur et de blessure. Si on est trop reculé sur sa selle, on peut avoir des bursites aux adducteurs. Et si on est trop en avant, on n’est pas dans le bon axe pour pouvoir bien pousser sur ses pédales. Le yoga peut contribuer à prévenir les problèmes de genou en créant de l’espace dans les fibres musculaires. Il peut aussi aider à comprendre la rotation interne du fémur, aussi importante en yoga qu’en cyclisme.

Dance from the mat : Le yoga peut-il améliorer la capacité respiratoire des cyclistes?

Marie-Michèle : Oui, le yoga permet de prendre conscience de sa respiration. Ça se traduit sur le vélo par une capacité d’observation de sa respiration. Dans les montées à pic, comme le Mont-Royal, on peut respirer en deux temps : deux inspirations, deux expirations et ainsi de suite.

Dance from the mat : Prépares-tu des ateliers reliant le yoga et d’autres sports que le cyclisme?

Marie-Michèle : Oui, j’envisage d’autres ateliers. J’en prépare un autre pour septembre, sur le yoga et la course à pied, à la demande d’un élève. Je m’intéresse beaucoup au yoga pour les athlètes, au yoga postural et au yoga thérapeutique. Ça vient en partie de mon vécu : j’ai pratiqué différents sports et je me suis souvent blessée. Le yoga, c’est le fil conducteur qui me permet de dépasser tout cela, qui me nourrit et me restaure à travers mes pratiques sportives (randonnée pédestre, snowboard, natation, télémark, vélo, etc.)

Dance from the mat : Tu habites Villeray, tu y donnes des cours au centre Yoga Bhavana, tu as développé des programmes pour le centre communautaire du quartier….. Penses-tu que le yoga devrait s’ancrer dans une communauté, dans un quartier, dans un milieu de vie?

Marie-Michèle : Oui, dans mes choix d’implication, j’ancre le yoga dans mon quartier. Dans Villeray, je trouve qu’il y a un beau sentiment de communauté. Cette impression se traduit dans mes cours, où je voudrais établir une proximité avec l’autre. En effet, j’enseigne ce que je vis et selon ce que je suis. Pour moi, qui suis étudiante en travail social, le yoga est une manière de se mobiliser socialement. Il y a beaucoup de groupes qui font du yoga au-delà du tapis (off the mat into the world), mais ils font beaucoup d’international. Moi, j’essaye de m’impliquer ici et maintenant. Villeray est d’ailleurs un des quartiers de Montréal où les casseroles sont les plus vivantes. Plusieurs professeurs de yoga se mobilisent à l’égard de la grève sociale et je trouve que c’est vraiment bien. Un yogi ne devrait pas être uniquement dans sa bulle dans le monde, il devrait être dans le monde. Or, le yoga aide à nous connecter aux autres, à la société qui nous entoure. Un yoga communautaire, c’est une idée fantastique!

Dance from the mat : Pour finir en beauté, quelles sont les postures de yoga particulièrement bénéfiques pour les cyclistes?

Marie-Michèle : Tout d’abord, la posture du chien tête en bas (Adho Mukha Svanasana), dont on a déjà parlé. Cette posture est très complète pour les cyclistes, sauf qu’elle n’étire pas les psoas (muscles de la ceinture pelvienne, qui rattachent le tronc aux jambes). Alors, je conseille aussi de faire le chien tête en bas à trois jambes, avec une jambe en l’air et repliée vers le côté, pour étirer les psoas (photo 2). La posture du croissant de lune ou Anjaneyasana (photo 3) est très intéressante, elle permet d’étirer les jambes et les aines en ouvrant le buste et le cœur. Les flexions en avant sont aussi très utiles pour étirer les jambes, comme la posture de la pince assise ou Paschimottasana (photo 4). Si on n’est pas très souple dans l’arrière des jambes, on peut faire une autre posture à la place de la pince assise : la posture du bâton ou Dandasana (photo 5). Comme postures restauratrices, on peut faire le chien tête en bas supporté par des traversins, chaises ou blocs et la pince assise supportée.

 

Photo 5 : Le bâton

Conseils de Marie-Michèle aux cyclistes :

Avant d’enfourcher votre selle, surtout pour de longues distances, faites    une série de salutations au soleil ou la posture du chien tête en bas ; réchauffez vos épaules et votre cou ; et enfin, étirez l’arrière de vos jambes et faites quelques flexions avant.

Faites du yoga en roulant sur votre vélo : en descendant de petites côtes, lorsque vous n’avez pas besoin de pédaler, étirez vos jambes en faisant des étirements du coureur  ou Parsvottanasa partielles en pliant votre genou avant (photo 6). Vous pouvez aussi faire la même chose sur un vélo d’appartement.

Photo 6: Étirement du coureur sur un vélo

Atelier yoga pour cyclistes avec Marie-Michèle Dionne chez Yoga Bhavana. Outils pratiques sur la posture, la flexibilité, la respiration et l’endurance pour bonifier votre plaisir sur la route.
Atelier en trois parties, de 14 h 30 à 17 h 00 le samedi. Premier atelier, samedi 2 juin. Bon yoga et bonne route !

 

Prochaine entrevue : le yoga restaurateur.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s